Environnement

sacci_enironnementLe site des Coteaux de la Citadelle est, sans nul doute, le plus remarquable espace vert de la ville de Liège. Il est d’ailleurs classé comme site de grand intérêt biologique. Prairies, vergers, anciennes haies libres forment un ensemble de biotopes variés, appréciés par la faune sauvage. La nature peut ici s’exprimer en toute liberté, à l’abri de toute intervention humaine. Nous veillons à ce que les Coteaux conservent leurs protections et restent un modèle en matière d’espace vert en centre urbain. Nous souhaitons laisser faire les processus naturels sur des surfaces les plus grandes possibles afin de préserver réellement la biodiversité dans ces endroits.

Que peut-on découvrir sur les Coteaux de la Citadelle ?

Auparavant, on trouvait sur le site des Coteaux :

  • des activités militaires : une forteresse, puis une simple caserne, du XIIIème siècle à 1967,
  • des activités houillères : le « charbonnage de Batterie », qui a mis en vente en 1978 ses terrains et les bâtiments,
  • des activités fermières : la ferme Fabry, du nom de son propriétaire, exploitée jusqu’en 1978. Une laiterie servait du lait de la ferme Fabry aux promeneurs du parc.

C’est peu après 1978 que le site a été classé zone verte, et en 1980, il a été acquis par la ville de Liège pour en faire un espace vert public.

Le site des coteaux de la Citadelle peut être divisé en différents secteurs, caractérisés par une faune et une flore particulières.

Le Péri

Compris entre la rue Pierreuse, la rue Hors Château et les escaliers de Bueren. Ce secteur est très apprécié des touristes qui, des Terrasses des Minimes, admirent la vue sur la ville et l’arrière du Palais des Princes-Evêques . On y trouve des terrasses herbeuses, des parterres de plantes sauvages, de vieux murs et un petit bois (le bois des Minimes). L’exposition plein sud entraîne des conditions climatiques favorables à une flore sensible au gel.

Le Parc de la Citadelle

Parc arboré, très fréquenté par les familles, promeneurs, joggeurs, patients et travailleurs du Centre Hospitalier de la Citadelle. Cela lui confère un rôle important de lieu de loisirs.

Le Bois des Carmélites

A l’Est de la montagne de Bueren, il occupe une bonne partie du versant Sud jusqu’à la place St Léonard. A l’Est, se trouve la zone forestière du Bois des Carmélites. Ce bois est le résultat d’une forestation spontanée. Il est géré selon le PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature), laissant au sol les arbres abattus, favorisant ainsi les animaux qui se nourrissent de bois mort, les animaux cavernicoles et certains champignons. Une ancienne muraille (vestige de la 2ème enceinte de Liège) le traverse de haut en bas.

Plus à l’Ouest, juste sous le nouveau point de vue, se trouve la prairie des Filles de la Croix. Magnifique écrin de verdure, particulièrement riche en biodiversité grâce à la gestion de ces lieux : des moutons y paissent régulièrement, créant ainsi différentes strates de végétation : les vieux arbres fruitiers, les petits bosquets, les plantes herbeuses hautes, la pelouse.. Ce sont différents lieux de vie qui accueillent chacun une faune particulière.

La ferme Fabry

Situé sur la crête de la colline, entre le Fond des Tawes et la vallée de la Meuse. On y trouve : deux magnifiques prairies parcourues par les moutons et de nombreux promeneurs, un verger haute-tiges où jeunes fruitiers, vieux fruitiers et arbres morts se côtoient, une belle vieille haie d’aubépines, trois très gros châtaigniers, arbres remarquables, qui dominent la pente Nord. Il faut être 4 adultes pour entourer de nos bras le plus gros châtaignier ! On y a observé un oiseau et un insecte repris comme espèces prioritaires au niveau européen : le Pic noir et le lucane cerf-volant.

Les bouleaux colonisent la pente Nord, formant un jeune bois (boulaie). En hiver, cette pente se transforme en piste de luge pour la plus grande joie de tous ! Ce secteur est fréquenté par de nombreux promeneurs, joggeurs, familles, mouvements de jeunesse, pique niques champêtres…On peut y surprendre sans trop de difficultés le pic vert, le pic épeiche, le rouge-queue à front blanc ou encore le grimpereau des jardins.

Les Coteaux de Vivegnis et le Bâneu

Ce secteur prolonge à l’Est le bois des Carmélites, surplombe le quartier Vivegnis. En grande partie boisé, sauf en bas entre l’Impasse Macors et la rue du Bâneu où se trouve le pré du Bâneu. Cette étendue herbeuse s’enracine sur d’anciens remblais schisteux issus du charbonnage du Bâneu, fermé en 1963. Cette prairie à caractère thermophile (abritant une flore et une faune sauvages aimant la chaleur) abrite de nombreux insectes, particulièrement des sauterelles et criquets.

Sources :

  • http://biodiversite.wallonie.be/fr/1886-coteaux-de-la-citadelle.html?IDC=1881&IDD=251660021, Région Wallonne
  • Livret « Accent Nature » édité par la ville de Liège – 2007

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevoir des informations

Nous vous avons envoyé un mail de confirmation. Merci de vérifier et de confirmer votre inscription.